SNG ... 75 ans d'histoire !

En 1938, après l'assemblée générale de la Société Suisse d'Etudes Généalogiques (SSEG) tenue à Neuchâtel, quelques chercheurs neuchâtelois désireux d’approfondir et d'échanger leurs connaissances généalogiques décident de constituer un groupement de généalogistes amateurs neuchâtelois. Cette petite société, qui ne comptait à ses débuts qu'une quinzaine de membres n'était alors qu'une section régionale de la SSEG, qui s'est rapidement développée grâce notamment à la collaboration des archivistes de l'Etat de Neuchâtel.
Lors de séances mensuelles, les membres pour la plupart issus des familles bourgeoises de Neuchâtel, présentaient les résultats de leurs recherches ou traitaient de sujets comme la technique de l'élaboration des généalogies, le graphisme, l'archivage des données généalogiques récoltées, etc.. Des conférenciers extérieurs étaient parfois invités pour présenter des personnalités ou des familles neuchâteloises éminentes. Toutefois, la curiosité ne s'arrêtait pas aux limites du canton de Neuchâtel, mais débordait aussi sur les cantons suisses ou l'étranger : France, Allemagne, Italie, USA...
Il a fallu attendre les années 1950, pour que la généalogie se démocratise et touche toutes les classes de la société.
En 1998, la plupart des sections régionales des la SSEG décident de prendre leur autonomie en se constituant en sociétés autonomes et distinctes de la SSEG. C'est le cas de la section neuchâteloise qui devient alors la Société neuchâteloise de généalogie (SNG). L'assemblée constitutive adopte des statuts, nomme un comité, constitue une bibliothèque (qui est déposée à la Bibliothèque de la ville du Locle) et décide de publier un bulletin trimestriel. Les objectifs restent les mêmes : promouvoir l'étude des familles neuchâteloises et encourager la diffusion de travaux généalogiques.
L'arrivée de l'informatique, des appareils photo numériques et d'internet a profondément modifié la façon de faire de la généalogie et va permettre un développement fulgurant des échanges et de l'entraide entre généalogistes.
En 2006, la SNG se dote d'un site internet qui donne des informations utiles pour mener des recherches généalogiques dans le canton de Neuchâtel. Quelques membres s'efforcent de répondre aux demandes qui parviennent au secrétariat de la SNG.
Depuis 2010 enfin, une permanence généalogique est assurée le dernier jeudi du mois (sauf juillet, août et décembre) de 18 h à 20 h à la Bibliothèque de la ville du Locle. Un membre de la SNG se tient à la disposition des chercheurs pour répondre à leurs demandes et les guider dans leur recherches.
La SNG compte 176 membres : 40 % habitent le canton, 40 % habitent en Suisse hors canton et 20 % sont à l'étranger.

Statuts de la société

Comité

Statuts

L'assemblée générale annuelle de la Société Suisse d'Etudes Généalogiques, section de Neuchâtel, fondée en 1938, décide, sur proposition de son comité, ce 20 janvier 1998 à vingt-deux voix pour et une voix contre, sans abstention que :
1. Le nom de l'association est modifié en
Société neuchâteloise de généalogie
2. La Société neuchâteloise de généalogie adopte les statuts suivants :
Art. 1
La Société neuchâteloise de généalogie est une association régie par les articles 60 et suivants du Code civil suisse. Elle a son siège au domicile de son président.
Art. 2
La Société neuchâteloise de généalogie a pour but :
- de promouvoir l'étude de la généalogie des familles neuchâteloises et apparentées
- de développer l'entraide entre chercheurs.
- d'encourager la diffusion de travaux généalogiques
Elle organise des conférences, des cours, des sorties et des rencontres.
Elle s'efforce de répondre aux questions des chercheurs
Elle peut éditer un bulletin et participer à d'autres formes de publication
Elle entretient des relations avec d'autres sociétés généalogiques suisses ou étrangères
Elle peut s'affilier à une organisation généalogique nationale
Art. 3
Les organes de la société sont :
1. l'assemblée générale
2. le comité
Art. 4
L'assemblée générale élit le président et les membres du comité, ainsi que les vérificateurs des comptes, tous les trois ans.
Elle vote chaque année la décharge au comité après avoir entendu le rapport des vérificateurs de comptes.
Elle fixe le montant de la cotisation annuelle.
Pour une dissolution, une majorité des deux tiers des membres présents est nécessaire.
Art. 5
Le comité est composé de 5 à 9 membres
Les membres du comité sont rééligibles
Le mandat du président est en principe limité à trois ans
Art. 6
La société est engagée par la signature collective du président et du secrétaire, à défaut de celui-ci, par celle du caissier.
Le caissier a le pouvoir individuel de régler les affaires financières courantes.
Art. 7
En cas de dissolution, la bibliothèque, les collections de la société neuchâteloise de généalogie seront acquis à la Bibliothèque de la Ville du Locle, tandis que les avoirs en espèces de la société seront versés à la Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel.
Ainsi approuvé par l'assemblée générale tenue le 20 janvier 1998 à Neuchâtel. Les statuts entrent immédiatement en vigueur.
Le président du comité
Nicolas A. Junod
Le secrétaire
Germain Hausmann                                                                                                                                                                   Retour

Membres du comité

Anne-Lise Fischer   Présidente

Paul Favre               Assesseur
Françoise Favre      Secrétaire-bibliothécaire
Gilberte Gerber      Trésorière
Maurice Frainier      Rédacteur du bulletin
Michel Kreis             Assesseur
Jacques Grandjean  Assesseur                                                                                                                                                  Retour