Les anniversaires de mariage

par Eric-André Klauser
 
Les généalogistes ne sauraient être indifférents aux rites de passage qui jalonnent le parcours culturel et social des femmes et des hommes qu'ils étudient: baptême, première communion, majorité civile et civique, entrée dans la vie active, mariage, maternité ou paternité, retraite professionnelle, décès et autres étapes marquantes de l'itinéraire humain entre le berceau et le tombeau.
L'union conjugale est, elle aussi, balisée sur la durée par des anniversaires considérés comme suffisamment significatifs pour avoir reçu, année après année jusqu'au 50e, puis au rythme quinquennal jusqu'au 80e, un nom spécifique : «noces de...», suivi d'un substantif désignant une matière (textile, métal, pierre précieuse, bois, fleur, etc.). Ainsi connaît-on les noces d'argent (25 ans), d'or (50 ans), de diamant (60 ans) et de platine (70 ans). Mais il y en a 52 autres dont on ignore souvent l'appellation - à interpréter à son gré - et dont l'énumération suit sans autres commentaires.
 

Retour