L'ASCENDANCE DE L'ÉPOUSE DU PASTEUR PETITPIERRE

Par Pierre-Arnold Borel

Henri David Petitpierre, communier de Couvet, bourgeois de Neuchâtel, occupait le poste de ministre du Saint Evangile de l'Eglise Réformée de Dundalk en Irlande, terre de refuge pour les huguenots.
En 1742, il épousa Marie Rosé Renée Querqui, fille de François Alexandre, écuyer, seigneur de Chalais en Bas-Poitou, c'est-à-dire en Vendée. Il fut Mousquetaire Noir dès l'âge de 18 ans. C'est alors que sa mère lui acheta des lettres de noblesse, qu'elle paya ÎO'OOO livres or, afin qu'il puisse entrer dans les Gardes de La Porte du Roy de France. Hélas, François connu comme huguenot, s'enfuira en Irlande pour sauver sa vie. Il s'établira à Dublin où il décédera entre 1675 et 1735.
Son épouse Françoise Aymée née Boisseau, mère de Marie Rosé Renée, la femme du pasteur Petitpierre, décédera en 1717. Elle était fille de Jean Boisseau, seigneur de La Chottelière, et d'Anne Marie Béranger.
La dite Marie Rosé Renée était aussi petite-fille de Jehan Querqui, seigneur de Chalais, avocat au parlement de Paris, fils d'Andrey, avocat, et de Catherine Huillard.
Jeanne Moussieu, femme de Jean de Querqui, sa grand-mère, était elle fille de Jean, seigneur de La Pouzière et de Marie Balligou.
La famille Querqui descend de Jaques de Querriqui , du pays d'Aunis, dit homme noble en 1475.

Henri-David Petitpierre (1707-1778), dit d'Irlande, était l'un des célèbres «quatre Petitpierre», un quatuor de frères pasteurs. Consacré au saint ministère en 1731, il exerça le pastorat en Irlande (Dundlak et Dublin) où il épousa sa première femme, Marie-Rose-Renée Querqui de Chalais, qui lui donna trois filles. Rentré au pays en 1758, il se remaria avec Marie Montandon (sans descendance) et prêcha à Neuchâtel jusqu'à sa mort. Ici, il a été portraituré, à titre posthume, en mars 1818, par son petit-fils, le châtelain Louis de Meuron.

Retour