Jean des Paniers

Vannier, Musicien et Oiseleur (1789 - 1856)

Par Eric Nusslé
 
Jean Claude Letondal dit Blanc, fils naturel de Jeanne Letondal, de Montbenoît en Franche-Comté, est né «hors les Bayards» le 3 mars 1789. Ce personnage aussi modeste qu'original était néanmoins réputé, en qualité de fabricant de paniers en osier et de joueur de clarinette, dans tout le Val-de-Travers. Il ne serait sans doute pas passé à la postérité si le bon docteur Guillaume n'avait pas donné l'idée à Louis Favre d'écrire Jean des Paniers, roman qui associe notre timide héros à l'un des derniers loups de la région, lui-même immortalisé par le sculpteur animalier Robert Hainard et qui domine l'entrée sud du village. Jean Blanc était un homme de nature paisible, laconique, long et maigre dont Bachelin nous trace les traits en tête de l'une des premières éditions de son récit.
 
Jean des Paniers était donc un vannier doublé d'un excellent musicien qui, chaque fin de semaine, faisait danser la jeunesse au son de sa clarinette. Une fois, alors qu'il rentrait aux Bayards, au petit matin d'un bal de campagne, il se trouva nez à nez avec un loup affamé dont les crocs brillaient au clair de lune. Jean avait, au fond de sa poche, quelques bricelets qu'on lui avait donné ; il les lança à l'animal qui les dévora aussitôt. Mais il avait encore faim et se faisait de plus en plus menaçant. Jean des Paniers emboucha alors sa clarinette dont les sons aigus effrayèrent le loup qui disparut dans les bois.
Jean des Paniers, pseudonyme de Jean Claude Letondal dit Blanc (dessin d'Auguste Bachelin).

Jean des Paniers était sans doute bon musicien, mais il était surtout infatigable. Ainsi, «après un bal donné aux Cernets, la jeunesse des Verrières et des Bayards revint bras dessus, bras dessous, précédée du musicien, qui joua jusqu'aux Bayards; perdu dans sa musique, il marchait, marchait sans tourner la tête, sans s'occuper des couples quittant la colonne tout le long des Verrières pour regagner leur domicile». La clarinette a été conservée et on peut la voir au Musée régional du Val-de-Travers, accompagnée de quelques partitions de Jean des Paniers.

Jean Blanc eut deux enfants : l'aînée, Julie dite la grande Julie, - légitimée lors du mariage de ses parents - et Louis Constant, dit Bibi Blanc, né le 26 décembre 1820. La grande Julie épousa un Matthey de la vallée de La Brévine et Bibi, vannier comme son père, était encore journalier, taupier et crieur public. Marié à Louise Adèle Rosselet, il devint veuf et épousa, en secondes noces, Christine Kunz. Jean des Paniers est décédé le 2 mai 1856, à l'âge de 67 ans; sa femme, née Sophie Barbezat, quatre mois plus tard.
 
Bibliographie :
Jean des Paniers, Louis Favre, Delachaux & Niestlé, 1906
Jean des Paniers et sa famille, William Guye, Musée Neuchâtelois, 1925
La clarinette de Jean des Paniers, Claude Lebet, Cahiers de l'Institut neuchâtelois, 2002

Retour