Généalogie de la famille Mayor

de Grancour (VD) et Neuchâtel

par Robin Moschard

1) 1. [80] Jean Daniel MAYOR. baptisé le 19.03.1752 à Ressudens VD, + 01.01.1830 à Cudrefin, fils de Jean David (1718-1776) et Judith MAYOR (o 1718).
Gouverneur de Grandcour VD en 1779, justicier de Grandcour, médecin de campagne à Cudrefin VD pendant un demi-siècle, oo le 30.12.1774 à Ressudens VD, avec Rosé Magd. de BELLERIVE, o 17.06.1755 à Bellenve, + 09.11.1821, de Bellenve VD, fille de Antoine Nicolas Abraham (1714 + av l774), curial de Bellenve à Bellenve VD et de Marianne PAUL. Ont 6 enfants :
2) 1.1. A Mathias MAYOR. o 1775 à Cudrefin VD. +1847. branche aînée de Grandcour2 ;
3) 1.2. B François MAYOR. o 1776 à Cudrefin, +1850, branche cadette de Neuchâtel ;
4) 1.3. Lisette Salomé MAYOR. o 1778 à Cudrefin, +1865 ;
5) 1.4. Charles Jean MAYOR. o 11.01.1780 à Cudrefin (b 23.01), +12.04.1782 ;
6) 1.5. Nicolas Imberth MAYOR. o 20.04.1782 à Cudrefin (b 28.04), + 27.10.1782;
7) 1.6. Rosé Marianne MAYOR. o 11.07.1783 à Cudrefin (b 20.07), + 11.11.1867, oo le 29.10.1801 à Montet-Cudrefin VD, avec Rodolphe Benjamin Louis AGASSIZ (1776-1837), d'Orbe (1746) et Bavois VD (1450), pasteur.
Ont 4 enfants AGASSIZ :
1.6.1. Louis (1807-73), célèbre géologue et paléontologiste, on lui doit notamment des travaux sur les poissons fossiles et l'action des glaciers. Il reçoit la bourgeoisie d'honneur de Neuchâtel le 28 mai 1838.
1.6.2. Auguste (1809-77) o> avec Julie MAYOR, fille de François (voir sous 16) ;
1.6.3. Cécile (1811-91) oo avec Eugène WAGNON (1805-44), de Tlsle VD, (voir sous 18);
1.6.4. Olympe (1813-86) alliée FRANCDLLON, de Lausanne, dont desc. Un de leurs fils - Ernest FRANCDLLON (1834-1900) - est le fondateur de Longines3.
3) 1.2. [40] B François Auguste MAYOR, banquier à Neuchâtel, o 12.11.1776 (b 24.11 à Moutet-Cudrefin VD), + 20.09.1850, oo le 30.07.1804 à Ntel, avec Charlotte Françoise FORNACHON de Peseux NE, famille reçue bourgeoise de Neuchâtel en 1729/49, citée déjà en 1418, o 24.09.1779, + 03.06.1829, fille de Antoine Josué (1749-1819) banquier, et de Charlotte Henriette BREGUET(+1793).
François Mayor est reçu bourgeois de Neuchâtel le 12 janvier 1818. Banquier de la banque Mayor-Fornachon à Neuchâtel, il est le principal créancier du comptoir Raiguel en 1832 (ancêtre de la fabrique Longines fondée en 1867) et des Ebauches de Fontainemelon (FHF dès 1816). Premier-lieutenant
Ils ont 9 enfants :
8) 1.2.1. Sophie Marianne MAYOR, o 31.05.1805 (b 29.6 à Ntel), + 05.11.1841, oo le 14.05.1832 à Ntel avec Frédéric Auguste (Fritz) BERTHOUD, négociant, de Boudevilliers NE et Ntel (1592), (branche des indienneurs), o 12.02.1797, + 11.12.1862 à Ntel, fils de Jean-Jacques (o 1765) qui est membre du Conseil de la ville de Ntel et courtier en indiennes de la Borcarderie (près Valangin), et de la cousine de ce dernier Henriette Salomé BERTHOUD (1770-1821). Ont 2 filles BERTHOUD : Laure Cécile (o 1834) et Marie Adèle (1835-1929).
9) 1.2.2. Cécile Charlotte MAYOR, o 28.12.1806 (à Ntel), + 28.03.1901 (à Ntel, Musée 7), oo le 13.06.1826 à Ntel, avec Victor Ernest DROZ. o 01.11.1793 à Neuchâtel, + 24.12.1857 (à son domicile Maison Borel-Wavre, place Pury, à Neuchâtel), de Corcelles NE et Neuchâtel (1730), fils de Abram-Louis (1759-1830), du Grand Conseil dès 1792, du Petit Conseil dès 1799, lieutenant de Ville dès 1809, et de Marianne COLIN. Ont 3 filles DROZ: Sophie (1827-1905), Emma (1834-1914) alliée CLERC dont descendance BONNET, et Pauline (1841-84).

Victor Ernest Droz étudie d'abord à Zurich (1809), à Genève (1816). Pasteur aux Brenets (1827-31), à Ntel (1831-57). Membre de la Société Neuchâteloise des Sciences Naturelles dès 1837.
10) 1.2.3. N. MAYOR. sans le b, o+ 02.02.1808 à Neuchâtel.
11)1.2.4. N. MAYOR. sans le b, o+ 29.11.1809 à Neuchâtel.
12) 1.2.5. Adèle Louise Henriette MAYOR. o 21.10.1810, + 09.03.1811 à Ntel (4 1/2 mois).
13) 1.2.6. Laure Adèle Rosé MAYOR. o 07.09.1812 à Ntel, + 15.01.1815.
14) 12.7.[20]B Auguste François MAYOR. négociant en horlogerie, o 24.07.1815, + 22.04.1904 à Neuchâtel,
B I oo le 21.11.1840 à Neuchâtel, avec Louise Fannv CHÂTENAY. de Neuchâtel (1550), o 06.05.1817, + 25.08.1859 à Neuchâtel, fille de Auguste Xavier (1786-1859) et Susanne Henriette BOREL (1793-1831).
B4 II oo le 04.06.1861 à Ntel, avec Marie Cécile JUNOD, d'Auvernier et Neuchâtel (1611), o 22.03.1835 à Auvernier, + 26.02.1932 à Ntel, fille de Charles-Henri (1795-1843), arpenteur et Conseiller d'Etat (1837), et Charlotte SCHULTHESS (1800-56).
3 enfants MAYOR-CHÂTENAY :
Julia 1842, Georges (1843) et William (1844) ;
2 enfants MAYOR-JUNOD : Augusta (1862) et Alfred (1871).
Auguste Mayor entreprend un apprentissage de commerce dans la banque de son oncle Antoine Fornachon (1786-1871) à Neuchâtel. Ensuite il se fait négociant en horlogerie à Brooklyn-New-York, USA, (1836-1856) pour le compte de son cousin Auguste Agassiz (1809-77) fabricant horloger à Saint-Imier. Devient ainsi citoyen américain. Ami de son propre cousin le célèbre Louis Agassiz (1807-73), il recueille attentivement ses archives. Revenu définitivement à Neuchâtel en 1856, il y achète une résidence qu'il appelle comme par hasard « Brooklyn » (Maladière 20). Directeur des finances communales, et président du Conseil communal de Neuchâtel (1860-62). Reçoit en août 1877 à Neuchâtel l'empereur du Brésil Pedro II (1825-91) en visite en Suisse5. Traduit de l'anglais un ouvrage, écrit par l'épouse du géologue - Elizabeth Agassiz-Cabot-Cary - « Louis Agassiz, sa vie et sa correspondance » (1887). Membre de la Société neuchâteloise des sciences naturelles dès 1857, il contribue à enrichir les collections du Musée en y apportant arthropodes et fossiles divers. Aussi Belletrien à Neuchâtel de 1833 à 1834.
15) 1.2.8. N. (fille) MAYOR. morte-née o+ 22.02.1818 à Neuchâtel.
16) 1.2.9. Julie Louise Henriette MAYOR, o 11.05.1822 (à Neuchâtel), + 20.01.1847 à St-Imier BE,
oo le 17.08.1839 à Neuchâtel, avec son cousin germain Auguste AGASSIZ, d'Orbe et Bavois VD, et Saint-Imier BE (1853), o 15.04.1809 à Môtier FR (Vully), + 25.02.1877 à Lausanne.
Ont 3 enfants AGASSIZ :
Rosé (1841-1913), Mathilde (1843-1916) et Georges (1846-1910) allié EILSHEMIUS.
Auguste Agassiz entreprend des études commerciales et travaille jusqu'en 1832 dans la banque de son oncle et futur beau-père François Mayor-Fornachon. S'associe (1833) avec Henri Raiguel (1809-98) et Florian Morel (1798-1861) [34] pour fonder un établissage en horlogerie à Saint-Imier où il en devint le maire (1846-1847). Quitte le village en 1850 pour Lausanne - laissant l'affaire toujours sous sa commandite - à son neveu Ernest Francillon (1834-1900), qui sera le fondateur de la fabrique Longines (1867). Nommé bourgeois d'honneur de Saint-Imier (1853), une rue porte aussi son nom5.
17) 1.2.7a. 1. Julie Henriette (Julia) MAYOR, célibataire, o 21.03.1842 à New-York-Brooklyn (USA), + 04.08.1905 à Ntel.
18) 12.7a2B1 Louis Georges Auguste MAYOR, négt en horlogerie à Neuchâtel, o 07.07.1843 à New-York-Brooklyn (USA), + 28.10.1912 à Ntel, oo le 08.06.1869 à Neuchâtel avec Julie WAGNON. de l'Isle VD et Montagny VD, o 17.12.1843, +12.05.1927 à Montagny/Yverdon VD, fille d'Eugène (1805-44) et Cécile Sophie AGASSIZ (1811-91), sœur de Louis).
Ont 4 enfants MAYOR :
Fannv (1870), Cécile (1871), Robert (1874) et Eugène (1877). Georges Mayor est négociant horloger à Neuchâtel, associé à son fils Robert.
19) 12.7a3. B2 [10] William Charles Auguste MAYOR. architecte et dessinateur, o 01.10.1844 à New-York-Brooklyn (USA), +04.01.1890 à Neuchâtel (grippe), oo le 05.02.1878 à Ntel, avec Pauline Laure Anna LAMBELET, des Verrières et Ntel (1730), o 27.06.1856, + 24.09.1936 à Ntel ;
fille de Gust. Henri (1808-86) et Anna Amélie UNGER (1823-90).
Ont 3 filles MAYOR :
Annie (1878), Elisabeth (1881) et Alice (1884) [5].
Enfance à Brooklyn jusqu'à 12 ans, à Neuchâtel dès 1856, William Mayor entreprend ensuite des études à la Faculté technique de Lausanne et l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Voyage autour de la mer Méditerranée (1870-72), rapportera de nombreux dessins et croquis à la plume qu'il expose au Salon des Amis des Arts de Neuchâtel (1886-90). S'associe (1872) avec l'architecte Paul de Pury (1844-74) qui meurt 2 ans après ; William achève ainsi l'église de Cressier (1875). Paul Bouvier (1857-1940) - un des maîtres de l'aquarelle suisse de cette époque - entre à 16 ans (1873) en apprentissage chez Paul de Pury, continuera sa formation sous la férule de Mayor. Dès 1874, il restaure et construit plusieurs bâtiments à Neuchâtel et dans les environs dont certains sont démolis : restauration de l'église de Concise, du château de Gorgier et de la Grande Rochette (1880), construit les maisons de Treytel et de Chauvigny (1878-81), le « château » Miremont (1883-84), à Bevaix, Evole 23 (vers 1880) à Ntel qui a servi de domicile à ses filles mariées aux frères DuBois. C'est ici qu'en 1969, cette rue a été baptisée de son nom ; elle ne porte depuis lors qu'un seul numéro ! Ses œuvres les plus connues restent les 15 maisons ouvrières de la Cité Suchard (1887), modèle du genre, dont une fut montée pierre par pierre à l'Expo, nationale de Genève en 1896, et à l'Exposition universelle de Paris en 1900 ; et la distillerie d'absinthe Pernod de Pontarlier.
20) 1.2.7b.l. Auguste Marie Cécile MAYOR, o 14.04.1862 à Ntel (b 4.9 y), +18.08.1942 y, Augusta Mayor est membre de la branche neuchâteloise de l'Association du Sou en faveur de l'enfance défavorisée, secrétaire du comité (1912), présidente (1912-34), secrétaire (1935-42). Secrétaire de la section neuchâteloise des Amis de la Jeune Fille. Célibataire.
21) 12.7b2. g! Alfred Henri Auguste MAYOR, pasteur et prof, de philosophie, * o 22.10.1871 à Neuchâtel, + 17.06.1948 à Clarens VD, oo le 16.05.1904 à Ntel avec Rosé Elisabeth CALAME, du Locle et Les Planchettes, o 18.11.1880 à La Chx-de-Fds, + 19.01.1972 à Ntel, fille de Louis Edouard (1854-1915) et Rosé Julie COLIN (1854-1911).
Dom. : Bôle dès 1909 (Résidence La Source), puis Neuchâtel.
Ont 4 enfants MAYOR :
Agnès (1905), Jacqueline (1908), Philippe (1909) et Claude (1914).
Alfred Mayor entreprend des études classiques et une licence en théologie de la faculté de l'Eglise indépendante à Neuchâtel en 1898. Suffragant à Rochefort (1899-1900). Dr en philosophie à Genève (1900). Pasteur à Fenin (1901-09). Professeur de philosophie et psychologie à la faculté de théologie de l'Eglise indépendante à Neuchâtel (1909-33), prof, de phil., psy. Et pédagogie à l'Ecole supérieure des jeunes filles (1918-33), prof, de psy., logique et classification des sciences à l'Ecole de commerce (1923-33). Président du Conseil communal de Bôle (1921-23), et député au Grand Conseil neuchâtelois (1923-28). Président des œuvres de secours aux Belges et aux Serbes (1914-18). Il publie une trilogie à caractère chrétien (1893/98/1912). Fondateur et président d'honneur de la Société romande pour l'Etude et la Protection des Oiseaux. Belletrien de Ntel (1890-96), président des Anciens-Belletriens (1926-28), prés, d'honneur (1932).
22) 1.2.7a.2.1. Fannv Julie Cécile MAYOR, o 22.03.1870 à Neuchâtel, + 27.03.1949 à Yverdon.
23) L2.7a.2.2. Cécile Mathilde Augusta MAYOR, o 07.03.1871 à Neuchâtel, + 25.04.1958 à Neuchâtel. oo le 08.10.1894 à Ntel, avec Hermann Auguste NAGEU pasteur de Thielle-Wavre et Neuchâtel (1869), o 13.01.1870 à Neuchâtel, + 01.10.1921 à Montagny/Yverdon VD, fils de Louis Constant (1825-88), pasteur, et Julie TERRISSE (o 1837, + api888). Ont 6 enfants NAGEL: Jean-Louis (1895-1976) allié LEDDECKER, Dora (1898-1986) alliée SCHMIDT, Georges (1899-1956) allié GRISEL, Hélène (1901-76), Henri (1903-77) allié GUEISSAZ et Maurice (1905-67) allié MARGUERAT.
Hermann Nagel passe une licence en théologie à Ntel en 1892, diacre au Locle, pasteur aux Verrières (1896-1904), à Fleurier (1904-08), à Neuchâtel (1908-21).
24) 12.7a23.Bl.l Robert Georges Auguste MAYOR, négt en horlogerie au Japon o 27.07.1874 à Neuchâtel, + 23.11.1970 à Neuchâtel, oo 22.05.1914 à Ntel, avec Emma Lina BEURET, des Breuleux o 09.01.1888, + 12.08.1945 à Ntel (Trois-Portes 33), fille de Juste Emile Auguste (1856-1914) menuisier, et Ida Maria LESCHOT.
Ils ont 1 fils MAYOR : André (o 1915).
Robert Mayor est négociant horloger à Yokohama (Japon) en 1895, 1905 et 1911, associé à son père. Ensuite il est fonctionnaire au département des finances de Neuchâtel, à l'estimation cadastrale (1919).
25) 12.7a2.4.B12 Eugène Charles Georges MAYOR. Dr en médecine, neurologue, psychiatre et... mycologue, o 07.06.1877 à Neuchâtel, + 14.09.1976 à Neuchâtel ; oo 28.05.1912 à Ntel, avec Lucie Jeanne BONNET, de Clairac (Lot-et-Garonne), o 11.08.1884 à Clairac, + 21.06.1974 à Neuchâtel, fille de Marc Philippe EHe (pasteur à Clairac) et Jeanne Cécile CLERC (o 1859) (arrière-petite-fille de François MAYOR).
Ont 3 enfants MAYOR :
Franchie (1913), Georges (1914) et Lisette (1924).
Eugène Mayor est médecin à Neuchâtel dès 1906. En 1910, il entreprend un voyage scientifique en Colombie avec le Prof. Otto Fuhrmann (1871-1945). Médecin à l'Hospice cantonal de Perreux-sur-Boudry (1913-1942). Spécialiste reconnu des champignons, il fait des expérimentations à l'Institut de botanique au Mail dès 1947, où il fit don d'une partie de sa collection mycologique en 1969. Président de la Société neuchâteloise des sciences naturelles (SNSN) (1912-14). Membre de diverses commissions. Dr h. c. des Universités de Berne et Neuchâtel. Chevalier de la Légion d'honneur 1957.
26) 12.7a3.1. Anna Fannv Laure (Annie) MAYOR, o 09.12.1878 à Neuchâtel, + 24.12.1972 à (Genève), oo le 25.03.1903 à Neuchâtel, avec Ernest DUBOIS (frère de Paul 1878), du Locle, La Chaux-de-Fonds et Ntel (1870), ol2.03.1871 à Travers, + 13.11.1925 à Neuchâtel, fils de Henri Félix Ernest (1838-1928) pasteur, et Pauline BRANDT (1841-1901).
Ont 4 enfants DUBOIS :
Anne-Marie (1904-83), Jacques (1905-79) allié ELISHA, Etienne (1917-91) allié TRAUFFER et Nicole (o 1921) alliée BOVET.
Ernest DuBois entreprend des études de théologie à l'Université de Neuchâtel. Doctorat en philosophie à Berlin, étudie encore la philologie et la phonétique à Paris. Professorat en Angleterre (1895-1900), professeur, puis directeur (1906-25) du Gymnase cantonal de Neuchâtel. Professeur dès 1904 de phonétique au Séminaire de français de la Faculté des Lettres de Neuchâtel. Membre de diverses commissions.
27) 1.2.7a.3.2. Elisabeth Julia Laure MAYOR. o 26.01.1881 à Ntel, +09.03.1965 oo le 25.09.1902 à Neuchâtel, Paul Félix DUBOIS, frère d' Ernest (1871), o 31.05.1878, + 10.02.1961 à Neuchâtel.
Ont 2 enfants DUBOIS :
Pierre (1903-93), allié BOREL et SCHMED-GUTH, et Gilberte (1904-90) alliée D'ARCIS.
Paul DuBois entreprend des études de théologie à l'Université de Neuchâtel. Pasteur à La Côte-aux-Fées dès 1902, à Travers, puis à Neuchâtel où il succède à son père, jusqu'en 1945. Dernier président du Synode de l'ancienne Eglise nationale, fit partie des autorités de la nouvelle Eglise réformée. Président de la Société suisse des aumôniers, conseiller général de Neuchâtel. Domicilié rue de l'Evole 23 à Neuchâtel.
28H.2.7a.3.3.[5] Alice Gabrielle Laure MAYOR. o 14.02.1884 à Neuchâtel, + 21.09.1946 à Neuchâtel.
Alice est trésorière cantonale des Amies de la Jeune Fille et membre de son comité national suisse.
[4] oo le 03.12.1912 à Neuchâtel; Auguste MOSCHARD, de Moutier, o 05.03.1881 à Delémont, + 21.10.1950 à Neuchâtel, fils de Charles (1849-1920) et Eugénie ROBERT-TISSOT (1855-1933).
Ont 3 enfants MOSCHARD :
Jean (1913-32), Françoise (o 1916) alliée LAUREAU, et Marc (1920-77) [2].
Auguste Moschard a suivi les cours à l'Ecole d'agriculture de Cernier NE (dès 1897). Gentleman fariner à Rûttenen SO (1901-1916), propriétaire-garagiste à Neuchâtel (1919-33). Membre de la commission d'estimation des véhicules à la caserne de Colombier NE en 1919, et nommé expert-chef (1925-1944). Secr.-caissier de l'ACS, section de Neuchâtel (1932). - Domicile : « Le Tilleul » à Cortaillod (1933-50).
29) 1.2.7b.2.1. Agnès Elisabeth MAYOR, o 17.04.1905 àFenin, + 06.01.1935 à Neuchâtel. oo le 06.09.1928 à Bôle, avec Max Oscar ENGELHARD, de Bienne, Morat et Greng FR, o 13.07.1902 à Bôle, + 09.01.1971 à Monthey, fils de Maximilian Erwin (1859-1938) et Louise Emilie BENOIT (1870-1956).
Max Engelhard est d'abord fabricant horloger à Bôle, puis entrepreneur en construction à Lausanne et ensuite à Morgins VS. 2 enfants ENGELHARD : Yves (1929-50) et Francine (1931-83), alliée BOURCART.
30) 1.2.7b.2.2. Jacqueline MAYOR, ol 1.03.1908àFenin, +08.04.1982 àFleurier, oo le 13.06.1931 à Fleurier, avec Philippe Edouard JEOUIER. de Fleurier et Neuchâtel (1787), o 06.09.1897 et + 28.12.1993 à Fleurier, fils de Charles Auguste (1864-1934) et Lucie BORLE. Ont 3 enfants JEQUIER : Mireille (1932) alliée ELLONEN, Jean-Marc (1934) allié BAUMANN et Luc (1938).
Diplômé de l'Ecole d'horlogerie de Fleurier, il fait des stages à Fleurier Watch Co SA (FWCo) en 1920, et à FEcole d'horlogerie de Genève (1921-22). Directeur de la Fabrique d'Ebauches de Fleurier SA (FEF) pendant 40 ans (1925-65), dont il devint le président du conseil d'administration en 1963.
31) 12.7b.23. BH Philippe Alfred MAYOR, avocat, juge, o 16.08.1909 à Ntel,
oo le 12.08.1950 à Neuchâtel (Bôle), avec Yolande Juliette SOGUEL-dit-Picard. de Ceraier, o 17.11.1924 à Reconvilier BE (Tavannes), fille de Gaston (1887-1960) ing., et Erna LBESENDAHL (1889-1964). Ont 2 filles MAYOR : Anne-Catherine (1951) alliée de PERROT et KRIESI et Laurence (1953).
Philippe Mayor est licencié es sciences commerciales et économiques en 1932, en droit 1934 à Neuchâtel. Secrétaire de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie (1941-1947). Président du Tribunal du Val-de-Travers à Môtiers (1947-54), puis président du Tribunal I du district de Neuchâtel (1954 à 1960). Membre, puis président de la Commission scolaire de Môtiers (1949-54), président de la Commission des études complémentaires commerciales à Fleurier (1959-61), président de l'Association pour le développement du Val-de-Travers. Il crée le Service d'aide familiale du Vallon, dont il est le 1er président. Philippe Mayor assume ensuite cette même fonction dans l'Association cantonale des Services d'aide familiale (1960-1966), puis dans l'Association suisse des Organisations d'aide familiale (ASOAF), qui le nomme membre d'honneur en 1978. Préside depuis 1958 la Commission d'arbitrage de la Caisse interprofessionnelle neuchâteloise de Compensation pour allocations familiales et de maternité (CINALFA). Conseiller communal libéral de Neuchâtel (1960-1972), et devient président de la ville à 3 reprises. Pendant 12 ans, il est député au Grand Conseil (1961-73), puis collabore à la création d'un service juridique de l'Etat et en assure la direction jusqu'en 1986. Préside la Société des officiers de Neuchâtel pendant 3 ans (1955), puis la Société cantonale des officiers neuchâtelois (1958). Belletrien de Neuchâtel (1929-33). Domicile : Neuchâtel.
32) 12.7b2.4.B!2 Claude MAYOR. Dr en médecine à Prilly VD, o 04.03.1914 à Neuchâtel, oo le 29.12.1945 à Lausanne, avec Mirjam SCHAPOVALOFF. o 08.11.1921 à Berne (d'origine russe, Simferopol, Crimée), fille de Zélik et Léa PERELMANN. Ont 1 fils MAYOR : Alain (1948) allié DESPONDS.
Membre d'honneur du Tennis Club Stade-Lausanne ; domicile : Epalinges VD.
33) 12.7a23.1.Bl.l André Robert MAYOFL professeur de physique et chimie, o 15.06.1915 à Neuchâtel; oo le 02.08.1939 à Ntel, avec Nellv Emma FAVRE-BULLE, du Locle et La Chaux-de-Fonds, o 05.04.1915 à La Chaux-de-Fonds NE, fille d'Adrien Charles (1875-1962) et Alice Jeanne ADAM (1879-1965).
Ont 2 filles MAYOR :
Monique (1944) alliée GlLLARDIN et Françoise (1947) alliée STRUB.
André Mayor fait des études de chimie à l'Université de Neuchâtel, licence de physique (1938), doctorat en physique-chimie (1947). Enseignant à l'école secondaire de Saint-Aubin (1938-47), prof, de physique au Gymnase cantonal de Neuchâtel (1947-1965), directeur de l'Ecole secondaire régionale de Neuchâtel (ESRN) (1965-80).
34) 12.7a24.1. Francine Yvonne MAYOR, o 22.04.1913 à Neuchâtel, + 21.03.1987 à Neuchâtel, présidente de la Fédération neuchâteloise des femmes protestantes.
oo le 13.07.1938 à Neuchâtel, avec Claude Albert ATTINGER. physicien, de Villiers NE et Neuchâtel (1869), o 26.07.1906, +16.04.1993 à Neuchâtel, fils de Paul-Louis (1865-1939), imprimeur, et Hélène MOREL (1877-1958), petite-fille de Charles-Florian Morel-Raiguel (1798-1861) [34], fabricant d'horlogerie associé à Agassiz, à l'origine des montres Longines.
Ont 5 enfants ATTINGER :
Philippe (1941-75) allié RlVIER, Daniel (ol943), Olivier (©1945) allié FERRARI, Guillemette (ol948) alliée RÔÔSLI et Christiane (ol952) alliée BERTHOUD.
Claude Attinger a suivi une formation complète d'horloger prolongée par un doctorat en physique. Il publie ainsi de nombreuses communications et publications spécialisées. Chargé de cours à la faculté des sciences de Neuchâtel. Sous-directeur au Laboratoire Suisse de Recherche Horlogère (LSRH) du département de chronométrie et d'essais des matériaux, à Neuchâtel. La Société Suisse de Chronométrie (SSC) l'a nommé archiviste (1964-67), président, puis membre d'honneur le 2 mai 1964.
35) 12.7a2.42.Bl2 Georges François MAYOR, Dr méd., urologue, o 02.04.1914 à Boudry NE, + 10.11.1994 à Zollikon ZH, oo 11.07.1953 à Boudry, avec Françoise de REYNIER, o 15.06.1926 à Boudry, + 09.06.1991 à Boudevilliers NE, fille de Pierre-Yves (1890-1963), Dr méd. à Boudry, de Neuchâtel (1719), et Adeline-Marie-Henriette de COULON (1889-1984). Georges et Françoise ont 4 enfants MAYOR : Valentine (o 1954) alliée SCHWAB, Chantal (o 1956) alliée RONZI, Isabelle (o 1957) alliée GRIESSEN et Patrick (o 1961).
Georges Mayor entreprend des études de médecine à Neuchâtel, Genève et Vienne. Chef de clinique en 1948, puis directeur de son service d'urologie à la clinique chirurgicale universitaire de Zurich (1948). Il dirigea ensuite la clinique urologique de l'hôpital universitaire de Zurich, créée en 1962, occupant ainsi la première chaire d'urologie de Suisse (jusqu'en 1983). Sous sa direction cette clinique a acquis une réputation européenne. Nommé privat-docent (1952). Fut aussi secrétaire (1952), puis vice-président (dès 1966) de la Société suisse d'urologie ; vice-président de la Société internationale d'urologie ; secrétaire-général de la revue Urologia Internationalis (Bâle/N.Y.) ; membre fondateur, administrateur, trésorier et membre honoraire de la Société suisse et de la Société allemande d'urologie.
36) 12.7a2.43. Lisette Claudine (Lise) MAYOR, o 29.03.1924 à Boudry, oo le 13.04.1946 à Neuchâtel, avec Hans Rudolph (Jean) CHRISTER Dr en droit, de Herzogenbursee BE, o 04.02.1916 à Berne, fils de Gottfiied (1880-1958) et Frieda HODLER (1882-1956).
Ont 3 enfents CHRISTEN :
Marc-Alain (o 1947) allié RUPP, Ariane (o 1951) alliée PEDROLI et Luc (o 1955) allié ETTLENG.
Jean Christen est juriste dès 1942, président national et international des Industries et du Commerce. Président de la Gewerbe Berne (Banque hypothécaire des Arts et Métiers).
Blasonnement des armoiries6 de la famille MAYOR de Grandcour, branche partie pour Neuchâtel :
Variante 1 (ancienne) :
D'or à une fleur de lys d'argent accostée de deux étoiles du même sur trois monts de sinople en pointe (1802).
Variante 2 (moderne) :
Parti, d'argent à trois barres de sable et d'azur au faisceau de licteur d'or.
1 Cette présentation est le résumé d'un travail de 17 pages (avec bibliographie), déposé à la bibliothèque de la SNG (Bibliothèque de la Ville du Locle).
2 La branche aînée de Grandcour (A), actuellement en travail, sera développée ultérieurement.
3 Cf. R. Moschard, « De l'influence des liens familiaux dans la fondation des Longines », in Informations généalogiques, Bulletin du CGAEB, n° 15, été 1996.
4 Auguste Mayor / R. Moschard, « Visite de l'Empereur du Brésil à Neuchâtel (1877) ».
5 R. Moschant op.cit.
6 « Armorjal Neuchâtelois », L. et M Jéquier, 1944 et Archives Claude-Georges Briilhart, Fribourg (NDR).

Retour