Famille Petitpierre, communière de Couvet et bourgeoise de Neuchâtel

par Eric-André Klauser

Henri David Petitpierre
Né à Couvet le 5 mars 1707, au no 3 de la Grand'rue (maison Dubied-Courvoisier, puis Biolley). Il mourra à Neuchâtel le 4 avril 1778. Il était le fils de Henri-David Petitpierre maire des Verrières de 1726 à 1759 et qui mourra le 23 mai de l'année 1761, et de Susanne Marie née Petitpierre, décédée en 1764, fille de Claudy justicier.

Henri-David est consacré au Saint Ministère en 1731 et sera pasteur à Tournai puis en Irlande, à Dundalk et Dublin. C'est dans cette première ville qu'il épouse sa première femme : Rose-Renée QUERQUI de Chairs. Puis il sera rapatrié en 1758 à Neuchâtel où il occupera une chaire de pasteur de 1759 à sa mort. Sa deuxième épouse est de Neuchâtel ; c'est une demoiselle Montandon fille d'un ancien secrétaire d'Etat, mais ils n'ont pas de descendance.

Les enfants de son premier mariage sont :
Henriette morte jeune
Jeanne aussi morte jeune
Anne-Elisabeth épousera le pasteur Daniel de Meuron (1744-1820), parent de Louis de Meuron (1780-1847), le châtelain du Landeron.

Voir :
• Charles Berthoud - Les Quatre Petitpierre dans le Musée Neuchâtelois 1872 - (p. 52-73)

• Ed. Quartier-la-Tente - Familles bourgeoises de Neuchâtel -1903 (P. 184)

• Eric-André Klauser - Le Bestiaire de la Montagne des Ruilleres sur Couvet dans la Nouvelle Revue Neuchâteloise no 27 de 1990 (p.41-43).
 
par Pierre-Arnold Borel
 
Henri David Petitpierre fils d'Henri-David et de Susanne Marie née Petitpierre. Ministre de l'Eglise réformée de Dundalk en Irlande où, vers l'année 1740, il épouse
Marie-Rose Querqui, fille de François-Alexandre, écuyer, seigneur de Chalais en Bas-Poitou, c'est-à-dire en Vendée. François-Alexandre était déjà Mousquetaire noir à l'âge de 18 ans et sa mère lui achète des lettres de noblesse payées 10'000 livres or, afin qu'il puisse entrer dans les Gardes de la Porte du Roy. Huguenot, François-Alexandre s'enfuit en Irlande où il mourra à Dublin en 1735 ; « il étoit né en 1675 ». La mère de Marie-Rose et femme de François-Alexandre mourra aussi en exil, en l'année 1717, elle se nommait Françoise Aymée Boisseau et était fille de Jean Boisseau, seigneur de La Chottelière, et de Anne-Marie née Beranger.

Marie-Rose Querqui est la petite-fille de Jean de Querqui, seigneur de Challais, avocat au Parlement de Paris, fils d'Andrey et de Catherine
HUILLARD.

Jeanne Moussiau, femme de Jean de Querqui, grand-mère de Marie-Rose, est fille de Jean Moussiau, seigneur de La Pouzières, et de Marie née Balligou.

Les Querqui descendent de Jacques de Querrequi, de la province de L'Aunis, et il était dit homme noble en 1475.

Retour