Famille Jeanneret, branche de l'artiste peintre Gustave Jeanneret

ressortissante du Locle et de Travers, Bourgeois de Valangin

par Pierre Arnold et Jacqueline Borel - de Rougemont
 
I. Gustave Jeanneret naît à Môtiers dans le Val-de-Travers, le 6 avril 1847. Il ressent très tôt sa vocation de peintre. C'est de son oncle le peintre Georges Grisel qu'il reçoit, encore enfant, sa première boîte de couleurs à l'eau. Une fois l'école finie, ses parents tentent de lui enseigner un métier, craignant pour lui les incertitudes de la vie d'artiste; il ne reste que peu de temps à l'école cantonale de Zurich où il apprend la gravure sur papiers peints et part pour l'Alsace, alors pays des papiers peints et des toiles peintes (indiennes). L'aspect technique de son travail de décorateur l'ennuie; bientôt sa vocation le pousse à se rendre à Paris pour s'y livrer pleinement à sa passion : la peinture. C'est là que se déroulent ses années d'apprentissage, pourtant difficiles.
En 1876, pour la première fois, un tableau de lui, représentant "Le Vauseyon", est accepté au Salon.
Après une période partagée entre Paris et la Suisse, Gustave se marie et s'installe définitivement à Cressier, cela en 1888.
 
Grâce à l'abondante production picturale que lui inspirent le village de Cressier ainsi que sa région, son talent est désormais reconnu. Ses toiles de grande dimension, représentant des vignes et des champs, restituent admirablement le geste courbé du vigneron ou un faucheur très typé. Leurs outils ne sont pas oubliés, humbles, solides et parfaitement adaptés à l'homme. Gustave Jeanneret décédera à Cressier le 13 septembre 1927. En 1888, Gustave a épousé Emma Wolfrath qui décédera en 1951. Leurs enfants sont nés à Cressier; ils sont: Baucis, née en 1896 et décédée en 1983. Artiste-peintre, en 1920, à Neuchâtel, elle se marie avec Eric de Coulon 1888-1956, graphiste à Paris dans les années 1920; maître de l'affiche, artiste peintre.
Blaise, 1897-1988; architecte et artiste peintre. Vit à Cressier. En février 1985 le Musée d'Art et d'Histoire de Neuchâtel ouvre une rétrospective de ses œuvres. Sully, 1900-1993; libraire aux Editions Attinger à Paris. Marié, il habite rue de la Tombe-Issoire; il a une fille.
Pierre, 1902-1936. Ecrivain; meurt jeune ce qui représente une perte pour la littérature neuchâteloise.
Les petits-enfants d'Emma et de Gustave sont:
Daniel de Coulon né à Paris en 1927; dessinateur, graphiste, aquarelliste; vit dans la maison Jeanneret "Bellevue" de Cressier, maison appartenant à la famille de sa mère depuis le XVIIIe siècle.
Etienne Jeanneret, fils de Biaise. Né en 1930 à Neuchâtel, décédé en 1998 à Cressier; journaliste.
Martine Jeanneret, fille de Blaise; comédienne; épouse Lova Golovtchiner, comédien à la TSR et au théâtre Boulimie. Véronique Jeanneret, fille de Sully; née à Paris. Son père, Sully, repose au cimetière de Cressier. Arrière-petits-enfants de Gustave: Laurent de Coulon, fils de Daniel vit à Cressier; Isabelle, Philippe et Gabrielle Jeanneret, enfants d'Etienne; Nicolas Golovtchiner, fils de Martine Jeanneret, artiste-peintre.
Messager boiteux, Neuchâtel, 1929, pp. 42-43.

Le Pays de Neuchâtel, collection du Centenaire de la République - Beaux-Arts, p. 90.
Ch. Guyot, Le Pays de Neuchâtel, Neuchâtel, 1948, p. 89.
Messager boiteux, Neuchâtel, 1938, pp. 57-59.
Louis-Auguste Jeanneret est fils de Jean-Henri, 1815-1891, horloger à Môtiers, auteur des "Souvenirs du séjour d'un horloger neuchâtelois en Chine" publiés en 1866. Il a épousé Henriette Oehl dont il eut: Gustave.
III. Jean-Henri Jeanneret est fils de Jean-Henry, né à Travers le 8 mai 1782; courtier et marchand de dentelles du Val-de-Travers. Le 16 juillet 1813, le justicier du Locle lui établit une lettre d'origine lui permettant de se rendre à l'étranger pour vendre ses dentelles. A Travers, le 28 mars 1815, Jean-Henri épouse Rose-Euzébie Montandon, fille de feu François-Louis capitaine de Travers, et de Jeanne-Elise Perrinjaquet, aussi commu- | nière de Travers; malheureusement Rose-Euzébie décède en couches, à Travers, le 30 décembre 1815, à l'âge de 24 ans, pour la naissance de leur fils Louis-Auguste.
Veuf, Jean-Henri se remarie le 25 juillet 1818, au Locle, avec Julie-Elise Jeanneret fille du capitaine de milices Charles François, communier de Travers, qui est lui-même fils de Jonas François ancien, et d'Elise-Marguerite Blanc, la fille de Jean-Pierre, de Travers.
IV. Jean-Henry Jeanneret est fils de Jonas. Il est baptisé à Travers le 21 novembre de l'an 1758, il sera capitaine de milices, justicier, "régent d'échole" à Travers de 1820 à 1829. Il réside à "Vers chez le Bois" où il est cité en 1775. Il est dit bourgeois de Valangin et communier du Locle et de Travers. C'est en cette dernière localité qu'il épouse, le 6 octobre 1781 Henriette Jeanrenaud, fille de Jean-Jaques, de Travers. Leurs enfants sont:
Henriette-Elizabeth naît le 15 décembre 1784. Depuis l'année 1817, elle est régente d'une classe de fillettes à Travers. Son mari est un Grisel, aussi communier de Travers.
Frédéric-Aimé est né le 27 octobre 1793, mais meurt déjà le 28 septembre 1794.
Jean-Henri dont est issue la ligne directe.
V. Jonas Jeanneret est fils de François, justicier.
Il est baptisé à Travers le 13 juin 1724. Il mourra dans la maison de famille "Vers chez le Bois" et sera enterré à Travers le 7 décembre 1789. Il avait pris sa Première Communion à Noël 1742. Il a été capitaine de milices. C'est aussi à Travers qu'il épouse, le 27 mars 1753, Susanne Marguerite Pellaton, fille de David, enseigne, de et à Travers. Leurs enfants sont: Jonas François qui est baptisé le 26 mai 1753. Il sera conseiller de commune; il mourra le 30 juin 1818. En 1791 il avait épousé Henriette, la fille de Moyse
Huguenin, du Locle. Jean-Henry, dont est issue la ligne directe, a été baptisé en 1758, le 21 novembre Samuel est baptisé le 22 mai 1763; il meurt aux Ponts-de-Martel le 18 mai 1823.
C'est aussi en ce village qu'en 1784, il a épousé Susanne-Charlotte Sandoz, fille de Jean-Louis.
VI. François Jeanneret est fils de Samuel, du Locle et de Travers. Il a été baptisé le 21 avril 1683 à Travers et sera dit feu avant l'année 1753. Comme ses pères, il habite à "Vers chez le Bois"; il est justicier en l'honorable justice de la seigneurie de Travers et communier du Locle et de Travers. C'est en cette paroisse qu'il épouse, le 7 novembre 1713 Susanne Marguerite Robert, la fille de Jonas, communier du Locle et de Valangin. Enfants connus:
Susanne Marguerite
Daniel est baptisé le 14 octobre 1714.
François-Louis, baptisé le 1 octobre 1719; il meurt le 16 mars 1803.
Jonas, dont est issue la ligne directe, est baptisé le 13 juin 1724.
VIL Samuel Jeanneret dit maître Samuel Jeanneret. De 1679 à 1686 il est "régent d'échole" à Travers et habite "Vers chez le Bois." Il est dit feu avant 1701.
Samuel est fils de Balthazar "régent d'échole" à Travers. Ses enfants sont:
Anne-Marguerite, baptisée le 14 mars 1680 à Travers.
Jean, baptisé le 27 août 1681.
François, dont est issue la ligne directe, baptisé le 21 avril 1683.
Samuel catéchumène à Noël 1704. La maison de famille Jeanneret à Vers chez le Bois, hameau très abrité, a été habitée par plusieurs générations. Située au-dessus du village de Travers, elle était entourée d'arbres fruitiers. Rousseau parle de ce lieu dans une lettre au maréchal de Luxembourg, le 28 janvier 1763.
VIII Balthazar Jeanneret est fils de David; communier du Locle, bourgeois de Valangin; il sera régent à Travers. Le 12 février 1646, il est appelé comme témoin au traité de mariage de Samuel Hory, ministre du Saint Évangile en la paroisse de Travers. Ayant désiré retourner au Locle, il s'offre à y occuper un poste vacant mais, le 9 août 1646, il est avisé de sa non-nomination. Le 23 février 1655, Balthazar reçoit sa lettre de réception en la communauté et seigneurie de Travers sous le règne d'Ulrich de Bonstetten, seigneur de Travers; dès lors, lui et ses descendants seront communiers du Locle et de Travers.
Au temple de Travers, le 22 mars 1642, il se marie avec Susanne Pellaton, fille de Pierre, de Travers, qui est relicte (veuve) de Jaques Montandon. Veuf, le 10 avril 1660, il se remarie avec Marguerite Bonzon, fille de feu Pierre.
IX. David Jeanneret est fils d'Othenin, communier du Locle. Le 29 mars 1620, par devant Jacob Perret Gentil, notaire au Locle, David et Balthazar frères confirment leur partage de biens avec Othenin, leur père. Pierre Jeanneret le vieux, leur oncle, ainsi que son fils Pierre, sont témoins. David sera aussi l'advoyer des enfants mineurs de feu Balthazar, son frère, pour le maix du Bouclon. La femme de David, Biaisa Calame dit Rosset, est citée en 1652.
X. Othenin Jeanneret est fils de Jehan Grosjean Jehanneret, du Locle et de Valangin. Il est cité en 1567 et en 1595. Le 20 mai 1602 Othenin reconnaît ses biens, maix de terre et maison au Bouclon; ses enfants sont:
Jehanne se mariera avant 1606 avec Abraham Huguenin, fils de Richard.
Guillauma épouse, avant 1601, Guillaume Perrelet, fils de Jaques.
Balthazar, dit feu avant 1648, père de Balthazar.
David dont est issue la ligne directe.
Claude, dit feu avant 1625; il était l'époux de Blaisa Brand(t).
XI Jehan dit Grosjehan Jehanneret est fils de Petitjehan. Son "sobriquet" ira à la descendance de son fils Henry. "Gros", à cette époque, indiquait plutôt la force musculaire que la corpulence. Franc-habergeant et communier du Locle, le 30 septembre 1552, il reconnaît posséder des terres en la mairie du Locle au lieu-dit La Deucqua ainsi qu'à La Ronde Fontaine, terres constituant sa part d'héritage familial; le 5 décembre 1559, il obtient un droit de four en son hostau (maison), droit accordé par Jean Jaques de Bonstetten, lieutenant-général du comté de "Neufchastel". Le nom de son épouse ne nous est pas connu. Leurs enfants sont : Jehanna, citée en 1572. Biaisa épouse Henry Vuagneux, du Locle. Othenin dont est issue la ligne directe. Henry dont descend la branche des Jeanneret-Grosjean. Sa femme est Susanne Brenet.
Louysa
Huguenotte épouse Bastian Duboz, le fils de Blayset. David, cité en 1573. Abraham, cité en 1578.
XII. Jehan Jehanneret Yermin dit Petitjehan est fils de Jehan Yermin alias Jehanneret, franc-habergeant du seigneur de Valangin, au Locle. Son maix à La Ronde Fontaine (ce hameau porte actuellement le nom de "Les Jeannerets"). Le 28 juin 1508 a lieu sa reconnaissance de biens. Son épouse est inconnue. Leurs enfants connus sont:
Pierre le Vieux qui est cité le 30 septembre 1559. Jehan dit Grosjehan dont est issue la ligne directe.
XIII. Jehan Yermin alias Jehanneret est fils d'Esté venin. En 1508, il reconnaît les biens fonciers accensés à feu son grand-père paternel par Jehan, comte de Fribourg en Brisgau et de "Neufchastel" en Suisse. Son fils est:
Petit Jehan dont est issue la ligne directe.
XIV. Yermin alias Jehanneret Este venin est fils de Jehanneret Yermin, du Locle. Laboureur, il paie, en 1488, le cens de 5 faulx de prels au fenage de la seigneurie de Travers, qu'il avoit acquis pour le prix de 24 florins d'or. Estevenin est recensé parmi les 35 premiers Bourgeois externes de Valangin. Ses enfants sont:
Jehan Yermin dont est issue la ligne directe. Il peut jouir, user et gaudir des franchises et libertez que jouissent les Bourgeois. Estevenin est décédé avant 1507. Il est le père de Jaques et d'Huguenin.
XV. Jehanneret Yermin descend de Jenenet. Il a eu plusieurs enfants, mais seul Estevenin est connu.
XVI. Jenenet, dit aussi Janenet, est fils de Hyermin. Franc habergeant, il est cité en 1444 et en 1483 au Locle. Son fils est:
Jehanneret Yermin dont est issue la ligne directe.
XVII. Yermin est fils de NN... Le père de Yermin, le 3 mai 1308, fait partie des gens du Locle auxquels Guillaume d'Arberg, seigneur de Valangin, accorde de nouvelles franchises. Son fils est:
Jenenet dont est issue la ligne directe.
Bibliographie
Pierre-Arnold et Jacqueline Borel, ""Les Jeanneret-Grosjean, du Locle, bourgeois de Valangin, livre de raison et chronique de famille, quartiers de Jean-Samuel, 1810-1853", 1982
Ch. Guyot, Le Pays de Neuchâtel, Neuchâtel, 1948
G. Ruedin, Gustave Jeanneret, Ed. Attinger, 1998
Messager boiteux, Neuchâtel, 1929
Messager boiteux, Neuchâtel, 1938
Hommage à Gustave Jeanneret, Ed. Attinger, 1928
Le Pays de Neuchâtel 1848-1948, Beaux-Arts
"Gustave Jeanneret maître retrouvé" in L'Express, 7 septembre 1990
"Hommage à Gustave Jeanneret" in Catalogue du XXXIXe salon des Trois Dimanches à la maison Vallier de Cressier.

Retour