AUGUSTE CHÂTELAIN, DOCTEUR, ALIÉNISTE, PROFESSEUR, ÉCRIVAIN, PHILOSOPHE, HISTORIEN, CHASSEUR ET VOYAGEUR

telles sont les diverses étiquettes de cette aimable figure neuchâteloise

Par Pierre-Arnold Borel

II est né le 19 avril 1838 à Neuchâtel. Il meurt à Saint-Blaise le 24 novembre 1923 dans sa huitante-sixième année. Descendant d'une famille bourgeoise de Neuchâtel dès le XVe siècle, il est le fils de Louis Châtelain, 1805 -1888, architecte, directeur des Travaux publics de la ville de Neuchâtel jusqu'en 1848, membre du Grand Conseil de la ville de Neuchâtel en 1834. Auguste Châtelain est le frère de Léo, 1839-1913, architecte et d'Albert, 1846-1871.Le dit Auguste Châtelain est père d'Auguste, 1866 - 1951, également docteur en médecine, qui a pratiqué à Perreux dès 1898, puis est parti s'installer à Ollon.
Le docteur Auguste Châtelain devint une sommité reconnue de toute l'Europe; un des fondateurs de la Société d'Histoire qu'il présida de 1909 à 1912; membre pendant quarante ans du comité de rédaction de la revue «Le Musée neuchâtelois» dans lequel il a publié plusieurs articles parmi lesquels
la biographie d'Alfred Godet en 1905, de Louis Favre en 1907, soit une trentaine de notices. Il est aussi collaborateur au «Journal de Genève», à «La Gazette de Lausanne», à la «Bibliothèque universelle», à la «Semaine littéraire», aux «Feuilles d'hygiène», au «Messager boiteux de Neuchâtel» et dans bien d'autres encore.
Son vieil ami, Philippe Godet, le surnomme irénique, c'est-à-dire pacificateur, car le docteur Auguste Châtelain savait rétablir promptement la paix entre ses collègues lorsqu'une discussion devenait orageuse, voire qu'une querelle s'élevait.
Auguste Châtelain, médecin aliéniste a reçu l'autorisation de pratiquer en 1861. Il a fait ses études à Neuchâtel, à Berlin et à Würzburg; il obtint son doctorat en médecine en 1860; sujet de sa thèse: «Einige Betrachtungen über die Nostalgie»; devint membre des Belletriens, puis président des Vieux Belletriens.
Il entra à l'établissement de Préfargier comme interne, puis comme directeur de 1861 à 1882. Dès 1884, il s'établit à Saint-Blaise et fonde l'asile antialcoolique de Pontareuse. Il sera aussi membre du comité de direction de Préfargier et de Perreux. Entre 1889 et 1907, il occupe le poste de professeur d'hygiène à l'école supérieure des jeunes filles de Neuchâtel. En 1889, professeur d'hygiène, en 1894, de physiologie et d'anatomie à l'université dont il fut recteur de 1911 à 1913.
Bibliographie
Le Véritable Messager boiteux de Neuchâtel, 1925, pp. 41-42, avec photo.
Musée neuchâtelois, 1923, pp. 217-218, «Le docteur Auguste Châtelain, 1838 -1923», par Armand DuPasquier.
Musée neuchâtelois, 1925, pp. 10-16, «Le docteur Châtelain, conteur neuchâtelois», par Charly Clerc.
Ouvrages du docteur Châtelain
- L'harmonie de notre être, conseils d'hygiène, en 1864.
- Des erreurs et des préjugés populaires en médecine, en 1865. Mémoire publié à l'invitation de la Société neuchâteloise pour l'avancement des sciences sociales.
- Considérations médico-légales sur l'état mental de Marie Jeanneret, en 1869.
- La question des incurables dans le canton de Neuchâtel, en 1869.
- Maison de santé de Préfargier: les 25 premières années de son activité, en 1874.
- L'alcoolisme et la votation du 25 octobre 1885.
- Croquis et nouvelles, roman, 1887.
- La folie, causerie sur les troubles de l'esprit, en 1889.
- La folie de Jean-Jacques Rousseau, en 1890.
- Au pays des souvenirs, roman, en 1891.
- Les asiles pour la guérison des buveurs, en 1896.
- Echos et silhouettes, nouvelles, en 1898.
- Contes du soir, en 1899.
- L'absinthe, en 1900.
- Vieille maison, en 1903.
- Alcool et alcoolisme, en 1904.
- Dernier conte, en 1909.
- Hygiène du système nerveux, en 1911.
- Vingt-cinq siècles de médecine, en 1911.
- Connais-ça, en 1911.
- Suzanne, «histoire d'une jeune fille neuchâteloise en Prusse», en 1917.
- Nerfs sains et nerfs malades, en 1921.
- Des Alpes au Cap nord, en 1923.
Auguste Châtelain, fils de Louis, bourgeois de Neuchâtel, naît le 19 avril 1838 au dit lieu. Il décédera le 24 novembre 1923 à Saint-Blaise.
Louis Châtelain, fils d'Abram Auguste, est né à Neuchâtel le 12 septembre 1805, baptisé le 19 du dit mois. Il décédera en 1885, sa nécrologie dans «Le Messager boiteux de Neuchâtel», année 1887. Il épousa à Colombier, le 13 août 1834, Pauline Du Pasquier, fille de Jean-Pierre.
Abram Auguste Châtelain, fils d'Abram, né à Neuchâtel le 22 août 1773, baptisé le 14 septembre de la dite année, décédé en 1840, membre du Grand Conseil, épouse le 3 décembre 1804, Louise Salomé Petitpierre, fille d'Abram Henri, communier de Couvet, bourgeois de Neuchâtel, pasteur de l'église de langue française de Bâle et de Jeanne Marguerite Vouga; petite-fille de Jacob Ferdinand Petitpierre, ministre du Saint-Evangile à La Chaux-de-Fonds et de Susanne Salomé Larche; d'Abram Vouga, maire de Cortaillod et de Susanne Marguerite Renaud. Lors de son mariage, Abram Auguste était veuf de Susanne Henriette Petitpierre, aussi fille d'Abram Henry, épousée le 20 septembre 1797 et décédée le 4 juillet 1801 à l'âge de vingt-quatre ans et onze mois, elle était donc sœur de Louise Salomé.
Abram Châtelain, fils de Abram, natif et bourgeois de Neuchâtel où il tut baptisé le 11 novembre 1737, décédé en 1804 à soixante-sept ans. Maître bourgeois, époux de Dorothée Elisabeth Chaillet, fille de Samuel Balthazar et de Susanne Gruber, morte le 17 avril 1811 à septante et un ans. Ils sont les parents de Marie-Elisabeth et d'Abram Auguste.
Abram Châtelain, fils de Jean Jaques, bourgeois de Neuchâtel où il naquit et fut baptisé le 29 mai 1705, épouse au dit lieu le 13 décembre 1732, Rosé Judith Chaillet, fille de Jean-Jaques et Marie Elisabeth Clottu, décédée le 3 octobre 1757, enterrée le 5.
Jean Jaques Chastelain, fils de Jean Jaques, baptisé le 9 mai 1666, maistre potier d'étain à Neufchastel. Le 6 juillet 1722 il prit en apprentissage François Perrin, dont la famille fut aussi réputée comme maistre potier. Membre du Grand Conseil, Jean Jaques eut plusieurs procès avec le sieur Heinzely pour une succession, avec Charles Dubois pour une investiture et le 17 février 1712, passe une demande en justice contre la Noble Compagnie des Mousquetaires. Il meurt le 11 janvier 1733, enterré le 13. Il épousa le 18 septembre 1704, Elisabeth Roulet, de Peseux, ils ont deux enfants morts en bas âge, le 18 février 1705 et le 1 octobre 1706.
Jean Jaques Chastelain, bourgeois de Neuchâtel, membre du Conseil des Quarante hoste à la maison de ville de Neufchastel, enterra alors sa tante qu'il traita de vieille matrone!

Retour