ACTES NOTARIÉS PASSÉS ENTRE DES FAMILLES D'ERGUËL ET DU VAL-DE-RUZ

 «... Traité de mariage du 22 mai 1609, lendemain des nopces entre Abraham fils de Daniel Gérard (Girard) de Savagnier, conseiller de Collombier, et de Sallomé Guilliete, assistée par ses frères, Estevenin, Jacob et Josué Marchand. (Notaire Josué Beynon de Saint-Imier).
Le dit Abraham Marchand, décédé entre le 2 décembre 1603 et le 22 mai 1609, est hospitalier de Saint Imier, cité le 30 juillet 1581 (Adam Beynon, notaire). Le 12 octobre 1586, Abraham Marchand avec l'accord de son père Guenin Marchand, et de son frère Richard, échange un maix, place et vacherie sur la Montagne du Droit de Saint Imier, maison, fontaine, contre un autre maix place et vacherie sur la Montagne du Droit de Villeret, à La Combettez, maison et fontaine plus 329 écus pistollets, de Jaques Jaquet, de Saint Imier. (Notaire Hugonin Beynon)
Jacob fils du dit Abraham Marchand teste le 13 février 1648 et le 7 février 1661. Il est peut-être l'époux de Marie fille de feu le notaire Pierre Esvard (Evard) de Chesar (Chésard). (Ad. Schaffner, notaire, 17 juin 1534)
Estevenin, aussi fils d'Abraham Marchand, décédé entre le 11 juin 1634 et le 31 décembre 1646, justicier en la justice de Saint Imier, député de la communauté de Villeret, époux de Marie N... dont deux enfants.
Josué le troisième fils d'Abraham Marchand, décédé entre le 28 mars 1655 et le 22 mars 1656, ambourg de Villeret, aussi justicier en l'honorable justice de Saint Imier, père de cinq enfants, parmi lesquels Abraham et Adam Marchand et Franceois Grisard, de Villeret donnent gardance à Abraham Cordier, époux de Salomé, tante des dits Marchand, en date du 27 février 1660. (Notaire David Grède, Villeret)
Guenin (Huguenin) Marchand est mentionné à plusieurs reprise dans les registres des notaires Beynon, avec ses deux fils, Abraham et Richard. Guenin est décédé entre le 31 mai 1591 et le 2 décembre 1603. Il était fils d'Antoine.
Relevé par Jean-Philippe Gobat, pasteur, pour «Le livre de raison et chronique de la famille de Pourtalès, bourgeoise de Neuchâtel» par Jacqueline et Pierre-Arnold Borel.

Retour